Raccourcis

Le District

Site du District 1750 du Rotary Club
Rotary 1750
Espace membre - Se connecter

Action Anti-Tabac 2013 : Bilan de l’année

dimanche 07 avril 2013


Depuis deux ans nous poursuivons, l’action menée depuis 11 ans. Cela consiste en une sensibilisation des jeunes des classes de 6° de quatre collèges soit 25 classes par an (25à30 élèves par classe). Il s’agit des collèges Montchapet, Marcelle Pardé, Camille Claudel et Carnot de Dijon et Chevigny. L’action comporte une information adaptée à des jeunes de 11à 13 ans en moyenne. Chaque classe reçoit une information de une heure en présence du Professeur qui « prête » son heure. La direction des établissements donne bien évidemment son accord et est même demandeuse dans le cadre de ses obligations à l’éducation sanitaire. Les infirmières de l’établissement assistent parfois à la séance.

Nos acteurs sont un des membres du club chirurgien cancérologue et un autre membre du club mobilisé pour être témoin non médecin et qui est ainsi sensibilisé à la mobilisation anti-tabac.

L’heure comporte une information participative sur le tabac, sa nature, ce qu’est la nicotine, ce qu’est la dépendance, les risques induits (à cet âge le risque de maladie ne touche que peu).Les impacts utilisés sont le prix, le manque de liberté, la diminution des performances ,l’altération de la peau. pour les filles. En fin de séance nous pratiquons une expérience en faisant « fumer » une bouteille en plastique souple nantie d’une tétine qui permet d’insérer une cigarette. C’est un modèle qui frappe. Il permet de montrer la fumée dans la bouteille, image du poumon, le goudron qui reste sur un filtre surajouté sur le circuit et enfin l’odeur qui est qualifiée de « bisou » du fumeur.

En fin de séance nous offrons une plaquette éditée par la Ligue Contre le Cancer qui sponsorise ainsi cette action dans le cadre de son rôle d’information. Le discours de clôture est un appel à ne pas commencer pour rester libre, à faire des économies, d’éviter le risque pour plus tard .Nous insistons pour sensibiliser les filles qui nous le savons fument aujourd’hui plus que les hommes et font des cancers plus graves. Nous évoquons aussi les risques proprement féminins : tabac et pilule (c’est mode) et le risque pour les enfants des femmes enceintes (ce n’est pas notre rôle avec ce chapeau-là de faire de l’éducation sexuelle) et les atteinte de la peau qui flétrit avant l’heure.


Commentaires sur cette action et résultats
A cet âge en 6 ° il n’y a aucun fumeur. 1% de ces élèves ont essayé de fumer une bouffée ou deux. 50à 60% des élèves ont des parents fumeurs .Les enfants sont préoccupés en fin de séance par le risque des parents .Il savent pour avoir vu les échecs chez eux que l’arrêt est très difficile. Ils craignent le tabagisme passif, cette notion étant induite par ceux qu’ils voient fumer à l’extérieur des maisons et des établissements publics
Nous avons fait au fil des ans deux enquêtes financées en partie par notre club
- 1) Un questionnaire testant la pratique du tabagisme chez les 3000 élèves d’un lycée qui comporte des élèves de seconde à bac +4 Ceci il y a 11 ans .Cela avait été mené par des classes de ° comme T .P. de sciences é2)économiques .Bâtir un questionnaire (avec notre aide et celui de leurs profs),le faire remplir (99,8% des élèves captifs dans les classes ont répondu) et ensuite apprendre à l’exploiter avec un programme du type Sphynx°(sans conflit d’intérêt) Les données en résumé étaient que 1/3 des élèves fumait avec des quantités variées et avaient commencé entre 14 et 16 ans .Les filles fumaient déjà significativement plus que les garçons.
- 2) L’année dernière soit dix ans plus tard un questionnaire identique a été appliqué à un autre lycée de 1800 élèves mixte aussi, avec un éventail d’âge identique. La situation s’est un peu améliorée chez les garçons qui fument un peu moins mais les filles fument plus. Pour nous rassurer aucun de ces établissement (lycée ) n’a bénéficié de nos présentations en 6°…..

Comment mesurer l’efficacité de nos prêches depuis 11 ans ?Nous avons fait remplir un questionnaire la première année de notre action par les élèves de 3° et 4 ans après toujours en 3° aux élèves dont une grande partie avait entendu notre discours et vu « la bouteille »Le bonheur a voulu que les deuxièmes fumaient moins (10%0de diminution) . Il faut rester lucide entre temps les lois Evin courageuses étaient passées et le prix du tabac commençait à monter. Nous avons eu dans deux établissements la satisfaction de voir les cadres des établissements fréquentés s’arrêter de fumer et que les salles des professeurs ne servaient plus de fumoir ou de boucan. Nous avons les joies que l’on peut.
Mais il reste du travail .Nous savons que le tabac tue 75.000 français chaque année Que le cancer du poumon est un des plus difficiles à guérir (5% de vivants à 5 ans dans les meilleures maisons …) Les tumeurs malignes du poumon des femmes sont plus précoces, plus graves et plus difficiles à espérer guérir. On ne se blanchit jamais complètement du risque de cancer induit par 5 cigarettes /jour pendant 5 ans. ! Et l’addiction subie est très difficile à vaincre.

DONC IL NE FAUT PAS COMMENCER à FUMER

Il faut soutenir les augmentations du prix du tabac C’est la seule mesure qui a fait de façon expérimentale diminuer le tabagisme dans les Etats américains et la Nouvelle- Zélande qui ont eu le courage de la pratiquer avec vigueur et non pas de façon homéopathique comme nous.

Mobilisons nous pour une cause qui concerne le ROTARY comme toutes les causes justes.


Jean CUISENIER
Responsable Action Anti-Tabac
Rotary Dijon Ducs de Bourgogne



Accueil du site > Actualités Rotary > Archives 2012-2013 > Action Anti-Tabac 2013 : Bilan de l’année


Crédits : www.site-rotary.fr : création site Internet Rotary Club © 2019